Cabinet de D'Orléans (duc), Philippe de France

Cité par Bonnaffé

"1640–1701. […] Au Palais-Royal et à Saint-Cloud.[…]

"A la suite des appar­te­ments de Mon­sieur sont de très jolis cabi­nets. Le pre­mier où vous entrez est rem­pli d'une quan­ti­té d'ouvrages de cris­tal de roche, de coupes, d'agates, dis­po­sées sur des consoles. Les murs sont cou­verts de glaces du haut en bas, sépa­rées par des pan­neaux de laque du Japon et de pein­tures d'égale lar­geur qui sont d'un effet admi­rable. L'autre pièce était pleine de bijoux, dont beau­coup d'un grand prix. Cepen­dant des pagodes de Siam, et d'autres objets encore que j'y vis, me parurent fort baroques. Il y avoit une toute petite sta­tue romaine de marbre blanc, qui n'avoit pas plus de dix pouces de haut et qui avoit coû­té vingt mille écus. Une des jambes avoit un peu souf­fert. Elle me parut un chef-d'oeuvre. C'étoit un jeune gar­çon tenant dans le pan de sa tunique une por­tée de petits chiens, avec la mère cou­chée à ses pieds et les yeux levés sur lui" (Lis­ter).

Plu­sieurs tableaux de la gale­rie du Régent, au Palais-Royal, pro­ve­naient de la col­lec­tion de son père. […]

$60 — $4, 1874–75, p. 135 et 141. — $44, 182. — $56 — $28, III, 121."