Cabinet de De Rambouillet (marquise), Catherine de Vivonne

Cité par Bonnaffé

"1588–1665. A Paris, hôtel de Ram­bouillet. […] Elle aimait les tableaux, les objets d'art, les curio­si­tés et savait à mer­veille les com­bi­ner avec la déco­ra­tion inté­rieure : "Tout est magni­fique chez elle et même par­ti­cu­lier ; les lampes y sont dif­fé­rentes des autres lieux. Les cabi­nets sont pleins de mille rare­tés qui font voir le juge­ment de celle qui les a choi­sies ; l'air est tou­jours par­fu­mé dans son palais ; diverses cor­beilles magni­fiques, pleines de fleurs, font un prin­tems conti­nuel dans sa chambre, et le lieu où on la voit d'ordinaire est si agréable et si bien ima­gi­né, qu'on croit être dans un enchan­te­ment lorsqu'on y est auprès d'elle" (Mlle de Scu­dé­ry). — Curio­si­tés, pein­tures. […]

$63, II, 109. — Arta­mène ou le Grand Cyrus, VII. — Cabi­net de M. de Scu­dé­ry, 1646, p. 95 et 119 de la 1re par­tie, 87 et 90 des Poé­sies diverses. — $28, II, 183. — $72, 103."