Cabinet de Séguin, Pierre

Cité par Bonnaffé

"V. 1665. Fils aîné de Pierre Séguin, qui fut pro­fes­seur royal en méde­cine, pre­mier méde­cin de la reine et doyen de la Facul­té pen­dant quinze ans. […] Pierre Séguin, son fils, doyen de Saint-Germain-l'Auxerrois, fut un "des plus illustres et des plus sça­vans curieux de notre siècle" (Ch. Patin) ; on l'avait sur­nom­mé le Dic­ta­teur des anti­quaires. — Col­lec­tion magni­fique de médailles, de livres, de chartes et de manus­crits du moyen âge. La suite de ses médailles impé­riales d'argent était unique en France, et le chiffre des consu­laires dépas­sait même celui du Cabi­net du Roi. Le cabi­net de Séguin fut long­temps le ren­dez-vous des savants de toute l'Europe, atti­rés par la renom­mée du col­lec­tion­neur et de la col­lec­tion. Tous les mer­cre­dis, une Aca­dé­mie de médaillistes se tenait chez lui. Vaillant, qui fut son élève, a publié un Choix des médailles antiques de son cabi­net, Paris, 1684, et Séguin lui-même a lais­sé un livre inti­tu­lé : Selec­ta numis­ma­ta anti­qua ex museo Petri Segui­ni Sti Ger­ma­ni Autis­sio­do­ren­sis. Paris. Deca­ni, ejus­dem obser­va­tio­ni­bus illus­tra­ta : Lute­tiae Pari­sio­rum, 1665.

Une par­tie de ce cabi­net fut ache­tée par Cochon et par de Sève ; Séguin don­na l'autre par­tie, de son vivant, au Cabi­net du Roi.

[…]

$2 — $63, I, 329 ; II, 346, 496. — $62, 252. — $31, I, 92. — $30, XXVI, 183. — $57, 209, édit. lat., et 172, édit. fr. — $61, VII, 250. — $44, 57, 111."