Cabinet de De Béthune, Philippe

Cité par Bonnaffé

1561–1649 ; à Paris et au châ­teau de Selles en Ber­ri. — Biblio­thèque de 1,500 volumes manus­crits for­mée par son père, la plu­part reliés en maro­quin rouge avec les doubles PP cou­ron­nés ; tableaux de maîtres, sta­tues, bustes antiques, por­traits his­to­riques par Du Mons­tier, deux Claude Lor­rain, la Vue d’un port et le Cam­po Vac­ci­no aujourd’hui au Louvre (n° 219, 220).

L’abbé de Marolles raconte « qu’il avoit fait copier une bonne par­tie des por­traits qui sont dans la gale­rie de Selles, avec la per­mis­sion de M. de Béthune, le plus obli­geant sei­gneur du monde, par un peintre de Lyon appe­lé Vande, qui s’estoit arrê­té dans le pas ».

La reine de Suède eut envie de la col­lec­tion : « Ayant appris, dit Loret (1652), que le comte de Béthune, Hip­po­lyte, fils de Phi­lippe,

Dans son cabi­net de Paris

Avoit d’excellens manus­crits,

Comme aus­si plu­sieurs anti­quailles,

elle fit pro­po­ser

audit comte

Une somme d’or qui se monte

Jus­te­ment à cent mil écus,

S’il vou­lait vendre sa bou­tique.

.…. Ledit comte a refu­sé

Ce grand prix d’argent pro­po­zé (sic !)

Aimant mieux les por­traits et livres

Que d’avoir trois cent mille livres.

En 1662, Hip­po­lyte de Béthune fit pré­sent au Roi « de ses manus­crits ori­gi­naux en deux mille volumes, et de tableaux ori­gi­naux et crayons des plus excel­lens peintres d’Italie et de France, anciens et modernes, de sta­tues et bustes de marbre et de bronze antiques, dont ledit sieur comte de Béthune s’est obli­gé de luy four­nir les inven­taires dans un an ».

Une par­tie des por­traits his­to­riques, de la main de Du Mons­tier, est au Cabi­net des estampes. Dix-neuf por­traits pro­ba­ble­ment du même artiste, et por­tant la plu­part le nom de Béthune, viennent d’être ven­dus au Louvre par M. le baron de Schwit­ter (Mars 1883).

$58 – Mar., I, 198 ; II, 192 ; III, 238. — $26, II, 443. — $61, XI, 277 et XXII, 401. — $4, I, 442, Recueil de Claude Lor­rain. — $42, Cab. man. — $60, III, 143.

Ce cabi­net fait par­tie du cata­logue don­né par Pierre Borel à la suite de ses Anti­qui­tez… de la Ville, et Com­té de Castres d'Albigeois, p. 124 à 131, sous le titre de Roole des prin­ci­paux cabi­nets curieux, et autres choses remar­quables qui se voyent ez prin­ci­pales Villes de l'Europe. Pierre Borel men­tionne, pour la ville de Selles-sur-Cher : "Seles en Ber­ry. Mr. de Bethune"
Ce "Mon­sieur de Bethune" ne peut être que Phi­lippe de Béthune, Comte de Selles, et frère du grand Sul­ly (Maxi­mi­lien, Baron de Ros­ny).