Cabinet de D'Escoubleau de Sourdis, François IV

Cité par Bonnaffé

"1570–1628. Car­di­nal, arche­vêque de Bor­deaux de 1599 à 1628 ; à Bor­deaux et à Lor­mont. — Göl­nitz décrit ain­si le palais archi­épis­co­pal de Lor­mont : "Hor­tus item et pala­tium dignum a struc­tu­ra, fon­ti­bus, fruc­ti­bus et pic­tu­ris ut videa­tur. Janua habet dic­ta sacra. Atrii ingres­sus osten­dit Luci­fe­rum, sinis­tra ab ange­lo vic­tum, qui dex­tra cae­lum mons­trat… Cami­nus omnium pur­pu­ra­to­rum patrum sub pon­ti­fice Pau­lo V osten­dit effi­gies. Prae­ci­puum, quod hic notes, eest xys­tus sive gale­ria, lon­gi­tu­dine XCIV pass. Tabu­lae arti­fi­cio­sis­si­ma manu Ludo­vi­ci Pas­quil His­pa­nii, Ordi­nis Car­thu­si­ni, pic­tae utrumque ves­tiunt parie­tem. Ad finem est Resur­rec­tio Chris­ti et Assum­tio Mar­riae cum emble­ma­tis adpic­tis". Suit la des­crip­tion des pein­tures laté­rales de la gale­rie dont il vient d'être par­lé. […]

"Le palais du car­di­nal de Sou­bise, arche­vêque de cette ville, est accom­pa­gné d'un fort beau jar­din, pra­ti­qué sur le modèle de celuy des Thui­le­ries à Paris, que l'on appelle vul­gai­re­ment les allées de Mon­sieur le Car­di­nal ; cet ouvrage est l'un des plus beaux du pays ; sa struc­ture est magni­fique, les fon­taines et les jets d'eau admi­rables, les pein­tures les plus rares et les plus curieuses. il y a une infi­ni­té d'inscriptions fort spi­ri­tuelles qui expliquent l'histoire repré­sen­tée dans les por­traits. Dans la cha­pelle on y voit un tableau fait par saint Luc évan­gé­liste, qui est une pièce fort rare." (Guide fidelle.) […]

$32, p. 621. — Guide fidelle, p. 120."