Cabinet de Charron de Ménars, Jean-Jacques

Cité par Bonnaffé

V. 1706. Fils du pré­cé­dent et beau-frère de Col­bert, pré­sident à mor­tier au Par­le­ment de Paris ; rue de Riche­lieu. — Sainte Famille du Par­me­san (ache­tée par le Régent) ; un buste du car­di­nal de Riche­lieu « en or, du poids de cin­quante-cinq louis d’or, qui est de la main de Varin, et qu’on regarde comme une des plus belles pièces en ce genre qu’il ait jamais faites ».

Lors de la vente (1680) de la célèbre biblio­thèque de MM. de Thou, Char­ron de Ménars en ache­ta la plus grande par­tie, qu’il pla­ça rue de Riche­lieu, dans une des salles de son hôtel. En 1706, il ven­dit cette col­lec­tion au car­di­nal de Rohan-Sou­bise, pour le prix de 40,000 livres.

$56 – Per­rault, Les Hommes illustres, t. II.