Cabinet de Chavigny, Madame de

Cité par Bonnaffé

Belle-fille de Bou­thi­lier, sur­in­ten­dant des finances sous Louis XIII. Elle avait eu plus de vingt enfants, et l’une de ses filles épou­sa de Brienne. « J’ai su de madame de Cha­vi­gny qu’il (Maza­rin dans sa jeu­nesse) ne reve­nait jamais d’Italie sans lui rap­por­ter force pom­mades, huiles de sen­teur, savons de Naples et gants de Rome ; quel­que­fois même des tableaux de peu de valeur, et des cha­pe­lets bénis ou non, cela n’y fait rien. Ces régals plai­saient fort à ma belle-mère ; elle est, je crois, après le car­di­nal, la per­sonne du monde qui aime le plus à rece­voir des pré­sens ». (De Brienne.)

Dans sa revue des cabi­nets pari­siens, l’abbé de Marolles signale celui de Mme de Cha­vi­gny, à l’hôtel Saint-Paul, pour ses « vases, sta­tues, obé­lisques, escrins, miroirs, globes, cof­fins, chan­de­liers sus­pen­dus et autres choses sem­blables » de cris­tal de roche, de lapis, d’agathe et d’autres matières pré­cieuses.

$9, I, 283. — $47, III, 25.