Cabinet des Chiflet

Cité par Bonnaffé

Fils de Jean, le plus célèbre de cette famille de savants, héri­ta de la col­lec­tion de médailles for­mée au XVIe siècle, à Besan­çon, par son oncle Claude. Pas­sion­né pour l’antiquité, il par­cou­rut l’Italie, l’Allemagne, visi­tant les cabi­nets des curieux, les biblio­thèques, les monu­ments, et se ren­dit en Espagne, appe­lé par Phi­lippe IV qui le nom­ma son pre­mier méde­cin. Il a lais­sé plu­sieurs ouvrages de cri­tique archéo­lo­gique et une his­toire de Besan­çon, Veson­tio civias impe­ria­lis libe­ra, etc., Lyon, 1617. Il existe plu­sieurs médailles et jetons au nom de Jean-Jacques Chi­flet, indi­qués dans l’ouvrage de M. Anth. Durand.

Son fils Hen­ri-Tho­mas (mort en 1675) s’occupa aus­si de numis­ma­tique et pas­sait pour un des connais­seurs les plus expé­ri­men­tés ; la reine Chris­tine se l’attacha comme aumô­nier.

Pierre-Fran­çois (1592–1682), frère de Jean-Jacques, entra dans l’ordre des Jésuites, pro­fes­sa la phi­lo­so­phie et la langue hébraïque, et fut appe­lé par Col­bert qui le nom­ma garde du Cabi­net des médailles (1675).

$6, II, 690. — $17, 639. — $11Syl­loges epis­to­la­rum, etc., Leyde, 1727. — His­toire de la vie et des ouvrages de M. Lacroze, Amster­dam, 1741. — Mém. inéd. pour ser­vir à l’hist. de la Franche-Com­té, 1838. — Les Méde­cins numism.$21