Cabinet de Creil

Cité par Bonnaffé

V. 1686. Avo­cat au Par­le­ment ; à Paris, rue de Mont­mo­ren­cy. — Tableaux : Saint Jean-Bap­tiste, par Le Sueur (le des­sin a fait par­tie de la col­lec­tion de M. His de la Salle) ; por­ce­laines, bronzes, médailles. « De Creil excelle en médailles modernes ; il en a de rares et de choi­sies, pour plus de six mille livres, et pour la rare­té il passe tous les curieux ». (Sau­val.) Ch. Patin l’appelle « virum cime­lio­rum intel­li­gen­tis­si­mum, atque in eorum detec­tu et com­par­tione pru­den­tis­si­mum… penes quem mur­rhy­na vasa, sta­tuæ, libri, pic­turæ, anti­qui ope­ris signa, numis­ma­ta ex omni metal­lo, ut rari­tate et inte­gri­tate, sic pre­tio nul­lis secun­da ». Bau­de­lot est plus indis­cret : « Il y a long­temps que M. de Creil règne dans le com­merce des choses pré­cieuses, pour n’être pas oublié par ceux qui les aiment ; il s’en def­fait aus­si avec toute la com­plai­sance pos­sible, lorsque les curieux connoissent le prix de l’antiquité, et n’estiment pas les choses médio­cre­ment ».

$6, II, 684. — $4, II, 85, 113. — $64$8 — $57, 231. — $63, II, 346.