Cabinet de Desanobis ou de Zanobis

Cité par Pierre Borel (1649) et Bonnaffé.

Ce cabi­net fait par­tie du cata­logue don­né par Pierre Borel à la suite de ses Anti­qui­tez… de la Ville, et Com­té de Castres d'Albigeois, p. 124 à 131, sous le titre de Roole des prin­ci­paux cabi­nets curieux, et autres choses remar­quables qui se voyent ez prin­ci­pales Villes de l'Europe.
C'est l'un des sept cabi­nets men­tion­nés pour la ville d'Avignon :
"Avi­gnon.
Les Cabi­nets de Mr. Tes­ta­cy, de Mr. de S. Remé, de Mr. Ribere ou Ribenc Mede­cin, de Mr. Hen­ry le Beau, de Mr. Desa­no­bis, du sieur Giles Barre Chi­rur­gien Ita­lien, et de Mr. Gonis Advo­cat."

*

Bon­naf­fé :

V. 1628 ; à Avi­gnon. — Anti­qui­tés. Pei­resc cite le « roolle des pièces de ce cabi­net » et donne le des­sin d’une « lampe de bronze du sieur de Zano­bis, qu’il esti­moit estre antique, des­sei­gnée de la main du sieur Ros­ta­gni ». (V. ce nom)

La famille de Zano­bis existe encore à Nîmes. Un col­lec­tion­neur pari­sien, M. Edm. Foulc, pos­sède un plat d’étain du XVIe siècle, qui lui a été don­né par un membre de la famille de Zano­bis et qui pro­vient sans doute de l’ancienne col­lec­tion.

$58$59, I, 413–23, 536–37 ; II, 211. – Coll. Dupuy, 667.