Cabinet de Caspar

Témoignage du voyageur bâlois Thomas Platter, de passage à Marseille.

De pas­sage à Mar­seille, Tho­mas Plat­ter voit de nom­breux ani­maux exo­tiques vivants, notam­ment chez un cer­tain auber­giste néer­lan­dais du nom de Cas­par.
Lire aus­si les rap­ports sur les mer­veilles trou­vées sur le port, l’observation de l’autruche de Mme de Cas­tel­lane, le singe du duc de Guise, et d'autres ani­maux vus chez des Mar­seillais res­tés ano­nymes.

Chez un auber­giste néer­lan­dais, le dénom­mé Cas­par, nous avons vu quatre jeunes lions ; ils avaient été impor­tés peu aupa­ra­vant. Mais, en pré­sence de visi­teurs qui leur étaient incon­nus, ils consti­tuaient tou­jours un péril.

Source : Le siècle des Plat­ter. II, Le voyage de Tho­mas Plat­ter : 1595–1599 , par Le Roy Ladu­rie, Emma­nuel (éd. , trad. ) et Liech­ten­han, Fran­cine-Domi­nique (trad.) Paris, Fayard, 2000, p. 245.