Cathédrale d'Angers

Thomas Platter retient particulièrement de son passage à Angers en 1599 la visite de la cathédrale, dans laquelle il remarque la présence de côtes de baleines suspendues.

Angers est le siège d’un évê­ché : la cathé­drale, juchée sur une col­line, est consa­crée à saint Mau­rice. Elle a sa haute jus­tice par­ti­cu­lière pour et par­mi les citoyens ; les mai­sons autour de cette grande église ont une juri­dic­tion dif­fé­rente des autres. Des côtes de baleine sont accro­chées à l’entrée du vaste sanc­tuaire, et deux belles tours la sur­montent ; j’ai grim­pé tout en haut de l’une d’entre elles, et j’ai pu ain­si obte­nir une superbe vue d’ensemble sur la cité.

Source : Le siècle des Plat­ter. III, L'Europe de Tho­mas Plat­ter : France, Angle­terre, Pays-Bas, 1599–1600 , Le Roy Ladu­rie, Emma­nuel (éd. , trad. ) et Liech­ten­han, Fran­cine-Domi­nique (trad.) Paris, Fayard, 2006, p. 45.