Cabinet de Paludanus

Témoignage (déçu) de Thomas Platter, voyageur bâlois, de passage en 1600 lors d'un tour d'Europe.

Le cabi­net de Palu­da­nus, célèbre dans toute l’Europe, aurait méri­té assu­ré­ment une visite de Plat­ter, mais elle ne peut avoir lieu à ce moment. Voi­ci le récit d’un désir de visite, soit une visite non réa­li­sée. Mais du point de vue de l’histoire du phé­no­mène et de la socia­bi­li­té qu’il engendre ou des voyages qu’il motive, le fait que l’absence de visite mérite une men­tion par­ti­cu­lière – si ce n’est une expli­ca­tion en forme de jus­ti­fi­ca­tion – montre bien, cepen­dant, la célé­bri­té dudit cabi­net, et les envies qu’il sus­cite chez des ama­teurs éclai­rés comme Plat­ter.

Envie éga­le­ment de faire l’inspection du cabi­net d’art et de curio­si­tés du célèbre doc­teur Palu­da­nus, à Enkhui­sen. Notre pro­jet, sur ce point pré­cis, n’a pu se réa­li­ser (j’y revien­drai) : et cela en rai­son de la ter­rible guerre qui sévis­sait à cette époque entre l’archiduc [repré­sen­tant de Phi­lippe II en Bel­gique, NdT] et d’autre part les Etats géné­raux des Pro­vinces Unies.

Source : Le siècle des Plat­ter. III, L'Europe de Tho­mas Plat­ter : France, Angle­terre, Pays-Bas, 1599–1600 , Le Roy Ladu­rie, Emma­nuel (éd. , trad. ) et Liech­ten­han, Fran­cine-Domi­nique (trad.) Paris, Fayard, 2006, p. 448.