Cabinet de Forster, Jacob

On peut se faire une idée de la richesse du cabinet (ou des cabinets) de Jacob Forster grâce aux catalogues dressés par Romé de L'Isle pour les quatre ventes successives auxquelles il fut procédé en 1769, 1772, 1780 et 1783.

Jacob Fors­ter était essen­tiel­le­ment ama­teur de miné­raux.

Son cabi­net fut dis­per­sé en plu­sieurs ventes ; le cata­logue de cette pre­mière dis­per­sion compte 990 articles. La Biblio­thèque natio­nale de France conserve trois autres cata­logues, dres­sés par le même Romé de L'Isle, res­pec­ti­ve­ment pour les ventes du 27 avril 1772, du 21 février 1780, et du 17 février 1783.

*

SOURCE: ROME DE L'ISLE : Cata­logue rai­son­né d'une col­lec­tion choi­sie de miné­raux, cris­tal­li­sa­tions, madré­pores, coquilles, et autres curio­si­tés de la nature et de l'art. La vente s'en fera le mar­di 4 avril 1769 et jours sui­vans, trois heures pré­cises de rele­vée, au grand hôtel de Ber­ri, rue S. Tho­mas du Louvre. Paris, Dela­lain, 1769.

 

Loca­li­sa­tion :

- Paris, Biblio­thèque natio­nale : S.27221 tome 1.
— Aix, Biblio­thèque Méjeane : in 8° 4239.
— Nîmes, Biblio­thèque Car­ré d'art : 4141 Théo­lo­gie.
— Stras­bourg, Uni­ver­si­té Louis Pas­teur, Ser­vice com­mun de la docu­men­ta­tion scien­ti­fique, "Sciences et tech­niques" : Hmll.