Cabinet de Settala, Manfredo

Cabinet cité dans Huguetan (1681).

Ce cabi­net est men­tion­né dans la deuxième des listes annexées au Voyage d’Italie… d’Huguetan (Lyon, 1681) : "Seconde liste des autres Sça­vans, Curieux, et Ouvriers excel­lens d'Italie, extraite pour la plus grande par­tie de l'Ita­lia regnante, du sieur Gre­go­rio Leti", pour la ville de Milan :
"Le R.P. Jean Bap­tiste Pas­to­ri­ni Jesuite Pre­di­ca­teur et Ora­teur élo­quent, a fait l’Oraison funebre du Cha­noine Man­fre­do Sep­ta­la, dont les Voya­geurs doivent voir le beau cabi­net qu’il a lais­sé à son neveu." (p. 331)

Man­fre­do Set­ta­la, qui vécut à Milan entre 1600 et 1680, fabri­quait des ins­tru­ments scien­ti­fiques et des miroirs polis, autant d'objets qu'il consi­dé­rait autant d'un point de vue d'esthète que de scien­ti­fique. Il pas­sa sa vie à enri­chir la col­lec­tion qui lui avait été trans­mise par son père, Ludo­vi­co, et qui occu­pait quatre pièces de sa demeure de la via Pan­ta­no.
Set­ta­la a fait des­si­ner plu­sieurs cen­taines des objets de son cabi­net, des­sins qui ont ser­vi à ali­men­ter sept volumes, et a fait dres­ser le cata­logue de sa col­lec­tion par Pao­lo Maria Ter­za­go. On lui fit des funé­railles très par­ti­cu­lières, en fai­sant place dans le cor­tège même qui accom­pa­gnait son corps aux objets les plus signi­fi­ca­tifs du cabi­net.