Cabinet de De Chaulnes (duc)

Cabinet cité par Pierre Borel (1649).

Ce cabi­net fait par­tie du cata­logue don­né par Pierre Borel à la suite de ses Anti­qui­tez… de la Ville, et Com­té de Castres d'Albigeois, p. 124 à 131, sous le titre de Roole des prin­ci­paux cabi­nets curieux, et autres choses remar­quables qui se voyent ez prin­ci­pales Villes de l'Europe.
Pierre Borel men­tionne un nom pour la ville de Chaulnes :
&nbsp&nbsp "Chaunes.
&nbsp&nbsp Mr. le Duc de Chaunes."

1581–1649. Frère du conné­table de Luynes et maré­chal de France ; à Chaulnes, et à Paris, place Royale. – « L’hôtel d’Honoré d’Albert, pre­mier duc de Chaulnes, est esti­mé géné­ra­le­ment pour son élé­gance et sa pro­pre­té. La veuve l’a paré et le pare encore tous les jours de tant de nou­veaux enri­chis­se­ments de son inven­tion et tous dif­fé­rents, qu’il fait un des prin­ci­paux orne­mens de la place Royale, où il est situé. Une chambre de parade, atta­chée à un grand salon, d’où il sort un jet d’eau d’une hau­teur consi­dé­rable, et toute écla­tante de miroirs qui l’environnent ; une anti-chambre embel­lie de colonnes can­ne­lées et étin­ce­lantes de cris­taux ; un emmeu­ble­ment à fonds de soie, d’or et d’argent, d’ailleurs si bien enten­du et si bien exé­cu­té, que le tra­vail en est plus admi­rable que l’étoffe ; des aigrettes de lit d’une beau­té et d’un prix extra­or­di­naire (Eve­lyn assure que ces planches valaient 14,000 livres) ; quan­ti­té d’autres sin­gu­la­ri­tez, et toutes rares, ont atti­ré l’attention de tout le monde et du Roi même, qui quel­que­fois y est venu ». (Sau­val.)

Le troi­sième fils du duc de Chaulnes, Charles d’Albert d’Ailly (1625–1696), ambas­sa­deur à Rome, ins­tal­la dans l’hôtel de la place Royale « des tableaux curieux des meilleurs maîtres d’Italie ».

« Étienne le Hongre embel­lit ensuite un des appar­te­ments de M. le duc de Chaulnes, logé dans un des pavillons de la place royale. »

$58$63, II, 127. — $22, 297. — $31, I, 332. — $41$52, I, 371.