Nicolas Delestre, Petite histoire de l'embaumement en Europe au XIXe siècle, Dijon, Le murmure (collection Borderline), 2017, 85 p.

 

À qui s'intéresse aux momies, on peut conseiller ce mince ouvrage de Nico­las Delestre.

Après un retour rapide sur les contro­verses du XVIe siècle, et l'oeuvre de Ruysch, l'auteur expose dans son ouvrage l'histoire de l'embaumement en Europe, mais aus­si les tech­niques pra­ti­quées selon les siècles. La majeure par­tie du livre porte sur le XIXe siècle, mais on n'en apprend pas moins la per­sis­tance de cer­taines pra­tiques, ain­si que dif­fé­rentes recettes lorsqu'elles sont connues. Tous n'ont pas gar­dé jalou­se­ment leur secret comme l'a fait l'anatomiste Ruysch au XVIIIe siècle. La varié­té des embau­me­ments pos­sibles est par­ti­cu­liè­re­ment inté­res­sante : on y découvre l'homme empaillé, l'homme gal­va­ni­sé, l'homme miné­ra­li­sé, comme autant de formes ayant don­né nais­sance à la tha­na­to­praxie. Momies de métal, cer­veaux de cuivre, d'argent, de nickel ou d'or, table mar­que­tée de pétri­fi­ca­tions humaines, momies putré­fiées, il y en a pour tous les goûts.

L'enquête est réel­le­ment pas­sion­nante.

 

 

Il n'est qu'à regret­ter que cet amu­sant petit livre jaune ins­crit dans une col­lec­tion nom­mée "Bor­der­line" n'ait pas été trai­té avec un soin d'embaumeur, qui aurait su l'éviscérer de toutes ses coquilles…

 

Nico­las Delestre dirige le site embaumements.com, site spé­cia­li­sé dans l'histoire des embau­més et des embau­meurs : de nom­breux docu­ments y sont dis­po­nibles, concer­nant les momies res­tées célèbres et les tech­niques d'embaumement anciennes.