Appel à communications : Journées d'étude au Musée des Confluences, à Lyon

Lyon et la culture de la curio­si­té

Jour­nées d’étude

Musée des Confluences (Lyon)

25–26 février 2016

 

Dans le cadre de l’exposition tem­po­raire « Dans la chambre des mer­veilles » pré­sen­tée jusqu’en avril 2016, le musée des Confluences de Lyon orga­nise deux jour­nées d’étude, les 25 et 26 février 2016 : « Lyon et la culture de la curio­si­té »

L’exposition « Dans la chambre des mer­veilles » s’inscrit dans le cadre de l’ouverture du musée en décembre 2014. Le musée des Confluences a en effet choi­si de mettre en pers­pec­tive sa genèse au tra­vers d’une expo­si­tion consa­crée aux cabi­nets de curio­si­tés, qui pro­pose un par­cours en plu­sieurs étapes ame­nant le visi­teur à appré­hen­der les dif­fé­rents « méca­nismes » consti­tu­tifs de ces cabi­nets. L’actuel musée des Confluences en est le digne héri­tier, notam­ment parce que l’histoire de ses col­lec­tions et de l’institution prend racine dans la créa­tion du pre­mier muséum d’histoire natu­relle en 1777, lui-même issu des cabi­nets d’illustres col­lec­tion­neurs lyon­nais comme Bal­tha­sar de Mon­co­nys et Nico­las Grol­lier de Ser­vière.

L’exposition n’est pas la recons­ti­tu­tion d’un cabi­net du XVIIe siècle, mais plu­tôt une réin­ter­pré­ta­tion contem­po­raine, une invi­ta­tion à rêver au gré d’un par­cours au sein duquel peut s’exprimer la magie des objets, sou­vent char­gés de mys­tère, et qui laisse toute sa place à l’imaginaire. Cette expo­si­tion pré­sente une sélec­tion de 800 pièces, prin­ci­pa­le­ment issues des col­lec­tions du musée.

Pré­sen­ta­tion des jour­nées d’étude

La tra­di­tion scien­ti­fique, artis­tique et lit­té­raire de Lyon, son rôle cultu­rel émi­nent à la Renais­sance, son poids com­mer­cial, sa situa­tion géo­gra­phique pri­vi­lé­giée au car­re­four de grandes routes euro­péennes en fai­saient assu­ré­ment un des hauts lieux pos­sibles de la culture de la curio­si­té telle qu’elle s’est déve­lop­pée en France et en Europe aux xvie et xviie siècles. Pour­tant, sub­sistent peu de traces de ce pos­sible inté­rêt pour la curio­si­té avant la deuxième moi­tié du xviie siècle, où s’imposent quelques grandes figures de col­lec­tion­neurs émi­nents.

Ces jour­nées d’étude vise­ront donc à déve­lop­per les connais­sances sur les réa­li­tés lyon­naises de la curio­si­té, qu’il s’agisse des cabi­nets que la ville a pu abri­ter, des échanges épis­to­laires et com­mer­ciaux qu’elle a pu connaître dans cet esprit, des grands col­lec­tion­neurs qui ont mar­qué son his­toire.

Dans cette pers­pec­tive, quatre axes d’étude seront pri­vi­lé­giés (mais non exclu­sifs) :

1) Lyon car­re­four euro­péen (voya­geurs, mar­chan­dises, édi­tion etc.)

2) les cabi­nets de curio­si­tés à Lyon et dans sa région (XVIe-XVIIIe siècles)

3) les grands curieux et voya­geurs du XVIIe siècle : Bal­tha­sar de Mon­co­nys, Jacob Spon etc.

4) la nais­sance de la science moderne : autour de Grol­lier de Ser­vière

 

Les pro­po­si­tions de com­mu­ni­ca­tion (titre et résu­mé), accom­pa­gnées d’une bio-biblio­gra­phie suc­cincte, devront être adres­sées à  M. Mar­rache-Gou­raud (myriam.marrachegouraud@yahoo.fr) et à D. Moncond’huy (dominique.moncondhuy@univ-poitiers.fr) ain­si qu’à Marie-Paule Imber­ti (marie-paule.imberti@museedesconfluences.fr) avant le 20 novembre 2015. Les réponses seront envoyées le 14 décembre au plus tard.

 

Comi­té orga­ni­sa­teur : Myriam Mar­rache-Gou­raud (uni­ver­si­té de Brest), Pierre Mar­tin et Domi­nique Moncond’huy (uni­ver­si­té de Poi­tiers) et l’équipe du musée des Confluences (Marie-Paule Imber­ti, Céci­lia Duclos, Bru­no Jaco­my) et Ali­cia Trep­poz-Vielle (ENS Lyon).

RESPONSABLES :

Domi­nique Moncond'huy et Myriam Mar­rache-Gou­raud