Cabinet de Sevin

Alexandre-Jean Sevin, ou Sévin, est conseiller honoraire au Parlement. Sa collection de coquilles est renommée, c'est Gersaint qui en organisa la vente en 1749.

  • Le cabi­net de Sevin nous est connu d'abord par un témoi­gnage de Ger­saint en 1736 :

"Mon­sieur SEVIN, Conseiller hono­raire du Par­le­ment, dont le goût sûr et exquis est connu de tous les Curieux, a chez lui un assem­blage des Mer­veilles de la Nature & de l'Art, qui sont presque toutes uniques dans chaque espèce, qui fait l'objet de sa curio­si­té. On y admire des Vases de Jaspe & de Cris­tal, des Agates oeillées, des Onix, des Rubis, des Den­drites, connuës sous le nom de Pierres arbo­rées, des Pierres pré­cieuses gra­vées & non gra­vées, & mille autres rare­tés d'une beau­té sur­pre­nante : Tour y est mer­veilleux, & l'on sait que rien n'y trouve place qui ne soit mar­qué au coin de la per­fec­tion, & du choix le plus scru­pu­leux. Il a for­mé, avec bien du rems & des recherches, un Cabi­net de Coquillages, dont la beau­té, la condi­tion & le choix sont à toute épreuve. Ce Cabi­net pas­se­rait assu­ré­ment en Holande, où il s'en trouve de si beaux, pour un des plus pré­cieux.

On vou­dra bien me per­mettre de témoi­gner ici à Mon­sieur Sevin une recon­nois­sance publique de tout ce que je lui dois: c'est lui qui m'a ins­pi­ré de l'amour pour les Curio­si­tés Natu­relles, en m'en fai­sant sou­vent admi­rer les beau­tés, & je lui ai des obli­ga­tions infi­nies de toutes les ins­truc­tions & tous les conseils qu'il a bien vou­lu ne me pas refu­ser dans toutes les occa­sion qui se sont pré­sen­tées."

  • Un hom­mage lui est éga­le­ment ren­du par Dezal­lier d'Argenville, en 1742 :

"M. Sevin, Conseiller hono­raire au Par­le­ment, a fait un choix de Pierres fine de cou­leurs, d'Agates, de Den­drittes, de vases de Jaspes & de Cris­tal, Cor­na­lines, Pierres gra­vées & une col­lec­tion de Coquilles, où se ren­contrent les plus belles & les plus rares. Extrê­me­ment déli­cat dans leur conser­va­tion, il n'a cher­ché dans leur arran­ge­ment que le coup d'oeil. On remarque dans ce cabi­net un Christ fla­gel­lé, taillé dans un jaspe san­guin, dont le rouge imite les taches de sang, & une sculp­ture en Yvoire de la der­nière beau­té, c'est l'union de l'Amour & de Bac­chus repré­sen­tés par plu­sieurs Nymphes & Amours qui se groupent autour de deux troncs d'Arbres gar­nis de Pampres & de Rai­sins. M. Sevin joint à une par­faite connais­sance, l'habileté de la main pour tailler & pour mon­ter des Pierres dans la der­nière per­fec­tion."

SOURCES

GERSAINT, Edmé-Fran­çois, Cata­logue rai­son­né de coquilles et autres curio­si­tés natu­relles. On a joint à la tête du cata­logue quelques obser­va­tion sur les coquilles, avec une liste des prin­ci­paux cabi­nets…, Paris, Flau­hault et Prault, 1736, p. 34–35.  Ouvrage numé­ri­sé dis­po­nible sur Gal­li­ca.

DEZALLIER D'ARGENVILLE, Antoine-Joseph, L'Histoire natu­relle éclair­cie dans deux de ses par­ties prin­ci­pales, La litho­lo­gie et la Conchy­lio­lo­gie, Paris, De Bure, 1742, IIe par­tie, cha­pitre 10, p. 202–203. Dis­po­nible en ver­sion numé­ri­sée sur Gal­li­ca

 

Cata­logue de venteGERSAINT, Edmé-Fran­çois, Cata­logue d'une col­lec­tion de coquilles…dont la vente… doit com­men­cer le lun­di 21 avril 1749… chez Ger­saint, Paris, Prault et Bar­rois, 1749. [Col­lec­tion appar­te­nant à M. Sévin, conseiller au Par­le­ment, d'après une note manus­crite]

Loca­li­sa­tion :

BnF, Tol­biac  : S– 21453; S– 22705 (33) et (34); SZ– 703

Arse­nal : 8– H– 25360 (4) < Pièce n ° 4 ; Recueil fac­tice >; 8– S– 15040 (6) < Pièce n ° 6 ; Recueil de cata­logues de curio­si­tés diverses par Ger­saint 1736–1748 >