Cabinet de Spon, Jacob

Cité par Bonnaffé

"1647–1685. Lyon­nais, anti­quaire, voya­geur et méde­cin, auteir de la , 1673, du Voyage d'Italie, de Dal­ma­tie, de Grèce et d'Orient, 1678, et de plu­sieurs ouvrages d'archéologie.

Après avoir dres­sé la liste des curieux de sa ville natale, Spon ajoute: "Il est bien juste que je sois aus­si un peu curieux, puisque je connois presque tous ceux de Lyon qui le sont ; et l'on sçait que cette mala­die est conta­gieuse, quoy qu'elle ne soit pas mor­telle". En effet, qui pou­vait mieux que lui méri­ter le titre d'amateur ? "Lyon est tout plein d'habiles curieux, disait Bau­de­lot, et quand ce ne seroit que M. Spon, il en vaut bien une dou­zaine d'autres".

Il recher­chait les médailles, les manus­crits, les ins­crip­tions, les antiques. Un jour il ache­ta "envi­ron 700 médailles en bas argent qui avoient été treu­vées tout à la fois dans une urne, à un vil­lage de Lyon appe­lé Chap­po­nay". De retour en France, après son grand voyage d'Orient en com­pa­gnie de Whe­ler, gen­til­homme anglais, il rap­por­ta "plus de mille rares plantes, plus de deux mille ins­crip­tions tant de l'Italie que de la Grèce, qui n'ont point encore vu le jour dans nos livres. Nous avons ramas­sé l'un et l'autre envi­ron cin­quante manus­crits grecs et plus de six cents médailles antiques". […]

$57, 235. — $64, pass. — $6, II, 689. — $51, p. 344."