Cabinet de De Verneuil (duc), Gaston-Henri de Bourbon

Cité par Bonnaffé

"1601–1682. Fils de Hen­riette de Bal­zac d'Entraigues et de Hen­ri IV, légi­ti­mé en 1603, évêque de Metz à onze ans, démis­sion­naire en 1652, marié en 1668 ; il fut enter­ré à Saint-Ger­main-des-Prés. — Médailles, livres, antiques, tableaux, fleurs. […] Le duc de Ver­neuil logeait rue Saint-Antoine. Son cabi­net de médailles est cité par Sau­val comme un des plus riches de la capi­tale. Bau­de­lot en parle à pro­pos d'une médaille de Post­hume, et Charles Patin en dit un peu plus long : "Flores, pic­tu­rae, sta­tuae, libre, numis­ma­ta Prin­ci­pem hunc ab impro­bo vena­tio­num labore, pri­ma­rumque regni admi­nis­tra­tio­num, ab ineunte jam aetate, recrea­runt ; qui­bus col­li­gen­dis et ampli­fi­can­dis tem­pus et opes luben­tis­sime impen­dere consue­vit." […]

$63, II, 346. — $6, II, 563. — $57, 227. — $19, 154. — $64 — Id., Brouillard de voyage."