Cabinet d'Angeloni, Francesco

Témoignages de John Evelyn (1644), et de Francesco Stelluti (1630).

From this vil­la, we went to see Signor Angeloni’s stu­dy, who very cour­teous­ly sho­wed us such a col­lec­tion of rare medals as is hard­ly to be paral­le­led ; divers good pic­tures, and many out­lan­dish and Indian curio­si­ties, and things of nature.

(The dia­ry of John Eve­lyn, Ed. William Bray, J.M. DENT et E.P DULTON, Lon­don-New York, 1905, Tome I, p.110.)

*

Pour une étude concer­nant ce cabi­net, nous ren­voyons à un article de Vero­ni­ca Car­pi­ta inti­tu­lé "L'étude De la nature et de l'art de Fran­ces­co Ange­lo­ni :  fonc­tions d'un cabi­net de curio­si­tés à Rome dans la pre­mière moi­tié du XVIIe siècle" (dans Le Théâtre de la curio­si­té,  dir. F. Les­trin­gant, Cahiers Saul­nier 25, Paris, Presses Uni­ver­si­taires de Paris-Sor­bonne, p. 77–90).

On trouve notam­ment dans cet article la men­tion d'une des­crip­tion du cabi­net de Fran­ces­co Ange­lo­ni rédi­gée par Fran­ces­co Stel­lu­ti (1577–1651), le secré­taire de l'Académie des Lin­cei, dans un trai­té éru­dit publié à Rome en 1630, Per­sio tra­dot­to :

Mon­sieur Fran­ces­co Ange­lo­ni, secré­taire du Car­di­nal Ippo­li­to Aldo­bran­di­ni, a un de ces outils dans son Musée ici à Rome, où il a ras­sem­blé avec beau­coup de dili­gence et à grands frais plu­sieurs objets de bronze uti­li­sés par les anciens, un grand nombre de médailles, dont il a déjà fait un trai­té curieux et éru­dit ; il a aus­si plu­sieurs choses natu­relles et arti­fi­cielles de fac­ture exquise, des pein­tures de valeur, des armes Indiennes et d'autres choses rares, sans tenir compte, vu le goût qu'il en a, de la dépense ou de la fatigue.
(trad. V. Car­pi­ta, art. cit., p. 78)