Une astuce signée Peiresc

Dans une lettre du 10 octobre 1633 à Menes­trier, cha­noine de Besan­çon, Pei­resc recom­mande à son cor­res­pon­dant un geste simple et astu­cieux des­ti­né à pré­ve­nir les erreurs d'un rele­vé épi­gra­phique :

« Seule­ment voul­drois-je avoir les ins­crip­tions en papier mouillé et pla­qué sur le marbre pour tirer qua­si l’empreinte de la figure des carac­tères et juger de leur maniere et de leur anti­qui­té. A quoy il n’y a pas si grande façon comme à trou­ver des moul­leurs qui jettent les medailles en sable. N’estant ques­tion que d’appliquer sur ces marbres une feuille de bon papier mouillé et de la pres­ser dis­cre­te­ment avec un mou­choir, pour enfon­cer un peu le papier dans le creux des lettres. Et puis le reti­rer quand il est qua­si sec. Si le papier est trop mince, il le fault mettre double ou triple. »