Cabinet de Vivant

Cité par Bonnaffé

"V. 1700 ; à Paris, rue Quin­cam­poix. — Curio­si­tés. Ce cabi­net se com­po­sait "de tiroirs sépa­rés en petites cel­lules rem­plis de toutes les pierres pré­cieuses orien­tales et occi­den­tales, dis­tin­guées et oppo­sées par leur espèce… D'autres tiroirs étoient rem­plis de miné­raux, métaux, pétri­fi­ca­tions, crois­sance de mer, cris­tal de roche, etc… Nous y vîmes encore une quan­ti­té de bijoux mis en œuvre, des pein­tures en émail, ain­si que de très beaux ouvrages de tour et de fili­grane. Il ne faut pas oublier les dif­fé­rentes armures, habille­mens, chaus­sures anciennes et étran­gères ; plu­sieurs oiseaux, pois­sons et ani­maux des­sé­chés ; des plantes et des fruits rares ; des livres sur des écorces d'arbres, sur des feuilles de pal­mier, sur des joncs, la plu­part rou­lés autour d'un bâton, de l'écriture et du papier de tous les pays". (D'Argenville.) A cette énu­mé­ra­tion G. Brice ajoute "des médailles d'or et d'argent, des tableaux et des minia­tures des meilleurs maîtres… des vases de cris­tal de roche, d'agate et d'autres sortes, taillez et vui­dez avec un soin et une indus­trie toute par­ti­cu­lière, des émaux sur or anciens et nou­veaux de la pre­mière per­fec­tion… des heures anciennes pleines de vignettes et de minia­tures, d'un grand tra­vail et d'une belle conser­va­tion, des livres d'estampes… des bronzes". […]

D'Argenville. -$54, I, 366. — $31, 1713, I, 359. — Hist. d'un voyage lit­té­raire fait en 1733, p. 50."