Que sont devenus les objets de la collection de Ferdinando Cospi?

Beau­coup sont tou­jours à Bologne…

Les cabinets de Paul Contant, apothicaire de Poitiers

"Et toi, dont le regard attriste mes esprits…" C'est en alexan­drins que le phar­ma­cien poi­te­vin Paul Contant chante son cabi­net de curio­si­tés, sans cesse enri­chi entre 1600 et 1628. Il ne fau­dra pas moins de quatre démé­na­geurs pen­dant sept jours pour démé­na­ger tous les objets après la mort du col­lec­tion­neur.

Actes de la Journée d'étude "Les Plantes curieuses", 24 mai 2008, Château d'Oiron

Avant-pro­pos et pré­sen­ta­tion des tra­vaux menés pen­dant la jour­née d'études.

Où se procurer des barnacles, ou oies des arbres ?

En Lan­gue­doc, en Angle­terre et en Ecosse, d'après un témoi­gnage de 1600 par Tho­mas Plat­ter, voya­geur bâlois.

Cabinets et curieux du Poitou, aux xvie et xviie siècles

Cet article a été ori­gi­nel­le­ment publié dans Curio­si­té et cabi­nets de curio­si­tés, Neuilly, Atlande, 2004, p. 93–108.

Wunderkammer, Kunstkammer, Schatzkammer

Meubles