La collection de plantes comme forme matérielle d'appréhension de la nature : le cas de Montpellier, XVIe - XVIIIe siècles

Flore César est doc­to­rante en His­toire de l'Art à l'Université de Mont­pel­lier. Sa thèse porte sur "Col­lec­tion­nisme et curio­si­té à Mont­pel­lier du XVIe au XIXe siècle".

De la racine de Baara et de quelques autres plantes merveilleuses à la Renaissance

Un cabinet de curiosités grenoblois à l’origine des collections du Muséum d’histoire naturelle de Grenoble : le cabinet de curiosités de Raby l’Américain, entre 1754 et 1779

Résu­mé : par­mi les cabi­nets de curio­si­tés qui furent légués en 1773 au Cabi­net d’histoire natu­relle de Gre­noble pour en consti­tuer les pre­mières col­lec­tions, celui du négo­ciant Raby l’Américain fut un de ceux dont l’influence se fit res­sen­tir jusqu’à la créa­tion du Muséum d’histoire natu­relle de Gre­noble en 1851. Cette influence se mesure en termes d’orientation des col­lec­tions. Les col­lec­tions exo­tiques et eth­no­lo­giques de Raby, les­quelles voi­si­naient avec des col­lec­tions miné­ra­lo­giques alpines, pré­fi­gu­rèrent en effet la double voca­tion des col­lec­tions du futur Muséum d’histoire natu­relle de Gre­noble : d’abord exo­tiques et ensuite alpines. A cette double voca­tion s’ajoute une réelle quête esthé­tique qui a été trans­mise par le cabi­net de curio­si­tés de Raby l’Américain à l’actuel Muséum d’histoire natu­relle de Gre­noble.

Piquer la curiosité : de quelques choix éditoriaux à propos de la réédition du Jardin, et Cabinet poétique (1609) de P. Contant

Cet article a été ori­gi­nel­le­ment publié dans Curio­si­té et cabi­nets de curio­si­tés, Neuilly, Atlande, 2004, p. 109–124.

Cabinets et curieux du Poitou, aux xvie et xviie siècles

Cet article a été ori­gi­nel­le­ment publié dans Curio­si­té et cabi­nets de curio­si­tés, Neuilly, Atlande, 2004, p. 93–108.

Wunderkammer, Kunstkammer, Schatzkammer

Cabinet

Meubles